Financement des travaux de rénovations énergétiques des copropriétés : la Caisse d’Epargne, rare banque se positionnant sur ce secteur

© stock.adobe.com

Publié le

Avec un très fort besoin de financement sur le marché de la copropriété de l’ordre de 7,6 milliards d’euros par an [3], peu d’intervenants bancaires positionnés et différentes réformes telles que les lois Climat et Résilience, Elan [4] et le DPE [5] , la Caisse d’Epargne Ile-de-France, forte de sa spécialisation sur le marché du financement des copropriétés met à disposition de tout l’écosystème une offre complète de financement de travaux : rénovation énergétique, ascenseurs, entretien, transformation, etc...
30 personnes dédiées aux Copropriétés

Avec une direction des Copropriétés, composée d’une trentaine de collaborateurs répartis sur l’ensemble du territoire national avec 10 chargés d’affaires dont 6 agences en régions (Lille, Nantes, Lyon, Bordeaux, Marseille et Montpellier) et 2 agences en charge du traitement des dossiers basées au siège de la Caisse d’Epargne Ile-de-France, la banque francilienne a constitué une Direction commerciale exclusivement dédiée aux besoins du marché. Les Chargés d’Affaires ont pour mission de faire connaître l’offre de prêt collectif, de former, d’accompagner et de sensibiliser les syndics.

La banque s’est ainsi donnée pour but d’accompagner tous ses clients vers la transition énergétique et l’inclusion sociale en Ile-de-France afin de de participer au verdissement et à la réhabilitation d’un parc vieillissant. Elle est d’ailleurs investie dans le financement, avec les collectivités locales, de copropriétés dites « fragiles ». Son ambition est d’obtenir l’adhésion d’un plus grand nombre de syndics à travers la digitalisation de l’ensemble des process de traitement des dossiers de financement des prêts collectifs de copropriété.

« Le marché de la copropriété est complexe avec de réels besoins et attentes. Dans un contexte de crise énergétique, de forte demande avec des possibilités de financement restreintes, la Caisse d’Epargne Ile-de-France propose une offre qui répond en tout point aux besoins des copropriétés face aux enjeux de rénovation énergétique. Par le préfinancement des aides publiques versées à la réception des chantiers, nous jouons pleinement notre rôle de facilitateur de projets en donnant de la souplesse en amont aux copropriétés y compris celles dites fragiles. » explique Christophe BERFINI, Directeur des activités Syndics et Administrateurs de biens à la Caisse d’Epargne Ile-de-France.
Une offre complète de financement

L’offre à destination des copropriétés de la Caisse d’Epargne Ile-de-France s’articule autour de 3 produits phares et répond à des attentes bien spécifiques :
Copro 100 : ce prêt est contracté au nom du syndicat des copropriétaires avec des prélèvements réalisés individuellement sur le compte de chaque copropriétaire. Il est consenti sans limite d’âge, sans questionnaire de santé, une garantie spécifique permettant de désolidariser les copropriétaires entre eux et de choisir la durée du prêt (comprise entre 3 à 20 ans). En cas de défaillance, c’est la banque francilienne qui met en place les actions de recouvrement. Aujourd’hui, seule la Caisse d’Epargne Ile-de-France propose un tel dispositif qui satisfait non seulement les syndics de copropriétés mais également l’ensemble des copropriétaires. Eco Prêt à taux zéro copropriété : l’obligation de travaux de rénovation pour les bâtiments particulièrement énergivores est désormais inscrite dans la Loi. Ce prêt à taux zéro bonifié par l’Etat sert à financer les travaux de rénovation énergétique des copropriétés. Il répond aux enjeux pour accompagner et accélérer la réduction de l’empreinte carbone des immeubles d’habitation et l’atteinte de la performance globale du bâti. Octroyé sous conditions, Il est prélevé directement sur le compte du syndicat de copropriétaires. Il présente toutefois un avantage certain pour les souscripteurs (propriétaires de lots à usage de résidence principale) : un prêt à taux 0% qui peut financer jusqu’à 50 000€/lot (sur une performance globale du bâti) pour une durée maximale de 20 ans. Il s’agit d’un véritable levier de financement de la rénovation énergétique. Préfinancements des subventions publiques : cette solution concerne les aides de type « Ma Prim’ Renov », les dispositifs de l’ANAH ou des collectivités locales. Un préfinancement jusqu’à 100% des subventions collectives (et des subventions individuelles sous conditions) garantissant le bouclage financier spécifique d’un chantier de copropriété.

À lire aussi : 👉 Salon de la copropriété, de l’habitat durable et connecté, les 8 et 9 novembre 2022, Paris Expo – Porte de Versailles

Salon de la copropriété : La Caisse d’Epargne Ile-de-France vous attend sur son stand D46 - Pavillon 5.2 / 5.3

Votre avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

Cagnottes LYDIA : un bilan à son 7ième anniversaire, des chiffres surprenant !

À l’occasion du 7ième anniversaire des cagnottes LYDIA, la fintech publie des statistiques pour le moins étonnantes sur l’utilisation de cette (...)

Fermeture d’ING France : les comptes-titres et PEA encore ouverts seront transférés chez Bourse Direct et non Boursorama

La fermeture de la banque en ligne ING en France est source décidemment de nombreux rebondissements. Alors que les comptes courants et une partie (...)

FTX : 477 millions de dollars piratés avant la sécurisation des dépôts restants

Vendredi soir des transactions non autorisées ont eu lieu selon les dires de la société FTX, en faillite depuis la semaine dernière. Les fonds (...)

Comparatif des bénéfices des banques T3 2022

Les banques ont publiées leurs résultats pour T3 2022. La remontée des taux d’intérêt n’est pas le principal vecteur de progression de leurs bénéfices, (...)

Parrainage Boursorama : Jusqu’à 220 euros offerts au filleul, à saisir avant le lundi 14 novembre 2022 à 17 heures !

Via l’offre de parrainage, bénéficiez d’une offre de bienvenue imbattable chez Boursorama banque : jusqu’à 220 euros pour la souscription de votre (...)

Pas de crise de confiance des Français envers leurs banques, 68% restent confiants : cela laisse tout de même 32% qui ne le sont pas...

La défiance des Français vis à vis de leurs banques est un terreau fertile pour les prédicateurs et autres devins annonciateurs de crises majeures à (...)