Surendettement : la moitié des ménages surendettés n'a aucune capacité de remboursement !

Surendettement : la moitié des ménages surendettés n’a aucune capacité de remboursement !

La Banque de France a publié le 5 février son enquête typologique 2018 sur le surendettement des ménages - En baisse pour la 6ème année consécutive, le nombre de nouvelles situations revient à un niveau comparable à celui de 1990, 91.899 nouvelles situations de surendettement en 2018. Près de la moitié des ménages surendettés n’a aucune capacité de remboursement et plus des deux tiers des débiteurs (68 %) sont isolés, sans conjoint, ou séparés.

Surendettement : la situation s’améliore, trop lentement

La diminution des primodépôts s’est amorcée dès l’été 2012, après la mise en œuvre effective de la loi du 1er juillet 2010 sur le crédit à la consommation, qui a notamment entrainé un net recul de l’encours des crédits renouvelables dans le surendettement. Le nombre total de situations de surendettement soumises aux secrétariats des commissions en France (soit le total de primodépôts et des redépôts) s’est inscrit à la baisse pour la quatrième année consécutive. Sur l’ensemble de l’année, 162 936 dossiers ont été déposés, soit une baisse de 29 % par rapport à 2014 et de 10 % par rapport à 2017.

Surendettement, les chiffres

En un an, l’encours de toutes les catégories de dettes a diminué.

L’endettement global des ménages en situation de surendettement s’est élevé à 6,6 milliards d’euros en 2018, soit un recul de 8,8 % par rapport à 2017, et de plus de 20 % par rapport à son pic de 2014.

La part des dettes à la consommation a atteint 37,8 % (elle était de 45,9 % en 2014) et plus d’une situation de surendettement sur cinq ne comporte aucune dette à la consommation, contre une sur dix en 2011.

La part de l’endettement immobilier dans l’endettement global des ménages surendettés, qui était en augmentation constante depuis 2010, se réduit également en 2018 (à 35,2 %, contre 36 % en 2017). En valeur, les arriérés de charges courantes et les autres dettes [3] sont quant à eux en diminution de 7 % en un an.

La maîtrise du surendettement lié à l’excès de dettes à la consommation a pour effet de concentrer la mise en œuvre de la procédure sur des personnes en situation de vulnérabilité. En 2018 :

Une procédure simplifiée pour apporter plus rapidement une solution efficace aux personnes en difficultés.

Deux importantes mesures de simplification sont entrées en vigueur en janvier 2018 : elles permettent aux commissions départementales d’imposer plus rapidement une solution, en limitant les négociations aux situations les plus complexes, lorsque le ménage surendetté est propriétaire d’un bien immobilier, et en supprimant la phase d’homologation des mesures d’effacement par le juge d’instance, en contrepartie d’un allongement des délais de contestation.

On peut estimer que, dès la première année de leur mise en œuvre, elles ont permis de faire diminuer de deux mois et demi la durée de la procédure pour les situations orientées vers le rétablissement personnel, procédure destinée aux ménages dont la situation financière est la plus précaire.


Publié le mercredi 6 février 2019, par FranceTransactions.com

Surendettement : la moitié des ménages surendettés n’a aucune capacité de remboursement !Surendettement : la moitié des ménages surendettés n’a aucune capacité de remboursement ! : Articles à lire également

Bnp Paribas, Hello Bank, Cetelem : services indisponibles, comptes clients inaccessibles depuis mercredi soir, le problème perdure
8 mars 2019

Incident majeur pour les sites du groupe BNP Paribas. Ainsi les clients des banques BNP Paribas et de ses filiales, dont Cetelem et également la banque en ligne Hello Bank, ne peuvent effectuer la moindre transaction en ligne depuis le mercredi 6 mars au soir. Une panne de cette ampleur est rarissime. Le problème a été résolu selon BNP Paribas, mais les sites ne sont toujours pas totalement opérationnels.


Néobanque : la carte bancaire Visa Premium d’Orange Bank commercialisée 7.99€ par mois
8 mars 2019

Annoncée depuis plusieurs mois, la nouvelle offre d’Orange Bank, portant sur une carte bancaire Visa Premium, assortie de multiples services : assurances annulation, assurances voyageurs, assurance décès, etc., avec des plafonds plus élevés qu’une carte bancaire classique. Orange Bank souhaite ainsi proposer un service bancaire de plus haut de gamme. A près de 8€/mois, soit 96€ par an, cette offre vise essentiellement les clients voyageant souvent à l’étranger, du fait des services inclus.


Banque : BNP Paribas Fortis va supprimer jusqu’à 2.500 postes sur 3 ans
1er mars 2019

Sale temps pour les banques. Après les annonces de suppression de postes à la Société Générale, chez BNP Paribas en France, au tour de BNP Paribas Fortis, première banque belge, de dévoiler son plan de réduction des coûts : jusquà 2.500 postes supprimés sur 3 ans. Aucun licenciement sec à priori...


Cryptomonnaies : les Facebook coins sur le marché avant l’été 2019, un pari risqué
28 février 2019

Créer une cryptomonnaie n’a rien de complexe, le plus difficile reste de convaincre les individus de l’utiliser. Une question de confiance. Les échecs de lancement de cryptomonnaies sont légion, près du tiers d’entre elles sont déjà mortes. Mais avec plus de 2,7 milliards d’utilisateurs revendiqués, la cryptomonnaie de Facebook a de bonnes chances de réussir son lancement, sauf en cas de piratage, évidemment.


Crédit Mutuel Arkéa : record de bénéfices en 2018
28 février 2019

Le groupe Crédit Mutuel Arkéa (fédérations de Bretagne, du Sud-Ouest, du Massif Central ainsi que d’une trentaine de filiales spécialisées dont Fortuneo, Max et Suravenir) continue de se développer fortement. Le résultat net part du groupe établit un nouveau record, à 437 M€, en hausse de 2,1 % par rapport à 2017 et de 30 % depuis deux ans.


La Banque Postale : après des résultats 2018 en demi-teinte (-5% vs 2017), une augmentation de capital devient nécessaire
27 février 2019

Comme toutes les banques, La Banque Postale a souffert de la chute des marchés financiers en fin d’année 2018. La faiblesse des taux d’intérêts aura fait le reste. Bilan, en 2018, son résultat net se contracte de 5%, à 726 millions d’euros. Rien de sévère, mais avec le développement de ses activités de crédits auprès des entreprises, la banque publique devrait nécessairement augmenter son capital afin de respecter les ratios de solvabilité imposés, et ce, dès 2019.


Banques d’investissements : suppression de postes à la Société Générale et chez BNP Paribas
25 février 2019

Après la publication de résultats financiers 2018 des banques, marquée par la sévère chute des marchés financiers en fin d’année 2018, les prochains mois risquent encore d’être noirs pour les salariés des banques. Si les bonus sur les activités de marchés seront orientés à la baisse, la situation pourrait être encore plus critique, car des suppressions de postes sont évoquées, restructurations obligent. Comment réaliser des économies supplémentaires, tout en s’adaptant aux évolutions des marchés financiers ? Les banques ont la réponse : suppression de postes.


Gel des tarifs bancaires 2019 : l’engagement pris par les banques a bien été respecté
25 février 2019

Aucune hausse de tarifs bancaires en 2019. C’était l’engagement pris par les banques en fin d’année 2018, sous l’impulsion de la demande du gouvernement. L’Observatoire des Tarifs Bancaires (OBT), publié par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) la semaine dernière, confirme que l’engagement des banques a bien été tenu. Aucune hausse de tarifs bancaires, et les baisses annoncées ont été maintenues.


Néobanque : C-ZAM passe à l’offensive, primes de bienvenue de 8 à 80€, au hasard !
25 février 2019

Ce n’est pas par hasard que Carrefour Banque lance une offre calquée sur celles des banques en ligne. Avec une prime allant jusqu’à 80€, le compte courant C-ZAM entend bien jouer dans la même cour que ceux des banques en ligne. A un détail près. La prime de 80€ est aléatoire, les primes proposées sont de 8, 15, 30 ou 80€.


Ma banque peut-elle fermer mon compte courant sans mon accord ?
16 février 2019

Vous avez sans doute déjà entendu quelqu’un dans votre entourage s’étonner que sa banque a procédé à la clôture de son compte bancaire, sans son accord. Ce cas n’est effectivement pas rare. Votre banque peut fermer votre compte bancaire sans votre accord, et sans en vous donner le motif. Mais elle doit respecter une procédure pour le faire.