Livret A : la CLCV plaide pour changer la méthode de calcul du taux

Livret A : la CLCV plaide pour changer la méthode de calcul du taux

L’association de défense des consommateurs CLCV a appelé jeudi les autorités à modifier la méthode de calcul du taux du Livret A, estimant que l’accélération de la hausse des prix entraînait une dévalorisation historique de l’épargne des ménages.

Livret A : la CLCV plaide pour changer la méthode de calcul du taux

"Pour l’année 2018, l’inflation devrait se situer à environ 1,8% ou 1,9%. Avec un taux du Livret A gelé à 0,75%, le rendement sera de plus d’un point inférieur à l’inflation", souligne la CLCV dans un communiqué.

"Il s’agit d’une situation jamais vue depuis le début des années 1980. Cela signifie concrètement que pour ces produits les particuliers voient la valeur réelle de leur épargne se dégrader", s’alarme l’association.

Mi-avril, le gouvernement avait annoncé le gel pour deux ans du taux du Livret A à 0,75%, soit le plus bas niveau historique de ce placement réglementé créé en 1818 et devenu depuistrès populaire auprès des Français.

À partir du 1er février 2020, une nouvelle méthode de calcul du taux doit entrer en vigueur. Si celle-ci prévoit un taux minimum de 0,50%, elle renonce en revanche au principe historiquement en vigueur qui voulait que le taux du Livret A soit aumoins égal au niveau de l’inflation, c’est-à-dire au rythme de hausse des prix à la consommation.

Or pour la CLCV, ces décisions sont "très préjudiciables pour le pouvoir d’achat des français". Notamment, le plancher de 0,5% est "insuffisant si on considère que le taux d’inflationest souvent bien supérieur", estime l’association.

Elle plaide par ailleurs pour "revenir à l’ancienne formule de calcul du livret A qui garantissait un rendement au moins équivalent au taux d’inflation".

Le Livret A, dont la gestion financière est assurée conjointement parla Caisse des dépôts et les banques, est l’un des produits d’épargne les plus répandus en France et sert notamment à financer le logement social.

Son taux de rémunération s’est toutefois effrité ces dernières années, conséquence de la dégradation de l’environnement des taux etd’une inflation qui a longtemps été en berne.


Publié le jeudi 3 janvier 2019, par FranceTransactions.com (avec AFP)

Livret A : la CLCV plaide pour changer la méthode de calcul du tauxLivret A : la CLCV plaide pour changer la méthode de calcul du taux : Articles à lire également

Finance éthique & confiance : professionnels de la banque, participez au concours organisé par l’Observatoire de la Finance
19 mars 2019

Le CFPB-Ecole supérieure de la banque vient de lancer l’appel à participation de l’édition francophone du Prix ’Finance : Ethique & Confiance organisé par l’Observatoire de la Finance.


Étudiants au Canada : l’offre Globe-Trotter du Crédit Agricole Ile-de-France accessible également aux Canadiens
13 mars 2019

L’offre Globe-Trotter du Crédit Agricole d’Ile-de-France s’étoffe avec un nouveau partenariat entre la banque régionale et la Banque Nationale du Canada (BNC) pour accompagner les étudiants à l’étranger.


La néobanque Qonto séduit 2.000 entreprises par mois et part à la conquête de l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne
12 mars 2019

Qonto dévoile les chiffres de son hyper-croissance (40.000 entreprises clientes de la néobanque Qonto en 20 mois) et se lance dans 3 nouveaux pays : Italie, Espagne et Allemagne.


Bnp Paribas, Hello Bank, Cetelem : services indisponibles, comptes clients inaccessibles depuis mercredi soir, le problème perdure
8 mars 2019

Incident majeur pour les sites du groupe BNP Paribas. Ainsi les clients des banques BNP Paribas et de ses filiales, dont Cetelem et également la banque en ligne Hello Bank, ne peuvent effectuer la moindre transaction en ligne depuis le mercredi 6 mars au soir. Une panne de cette ampleur est rarissime. Le problème a été résolu selon BNP Paribas, mais les sites ne sont toujours pas totalement opérationnels.


Néobanque : la carte bancaire Visa Premium d’Orange Bank commercialisée 7.99€ par mois
8 mars 2019

Annoncée depuis plusieurs mois, la nouvelle offre d’Orange Bank, portant sur une carte bancaire Visa Premium, assortie de multiples services : assurances annulation, assurances voyageurs, assurance décès, etc., avec des plafonds plus élevés qu’une carte bancaire classique. Orange Bank souhaite ainsi proposer un service bancaire de plus haut de gamme. A près de 8€/mois, soit 96€ par an, cette offre vise essentiellement les clients voyageant souvent à l’étranger, du fait des services inclus.


Banque : BNP Paribas Fortis va supprimer jusqu’à 2.500 postes sur 3 ans
1er mars 2019

Sale temps pour les banques. Après les annonces de suppression de postes à la Société Générale, chez BNP Paribas en France, au tour de BNP Paribas Fortis, première banque belge, de dévoiler son plan de réduction des coûts : jusquà 2.500 postes supprimés sur 3 ans. Aucun licenciement sec à priori...


Cryptomonnaies : les Facebook coins sur le marché avant l’été 2019, un pari risqué
28 février 2019

Créer une cryptomonnaie n’a rien de complexe, le plus difficile reste de convaincre les individus de l’utiliser. Une question de confiance. Les échecs de lancement de cryptomonnaies sont légion, près du tiers d’entre elles sont déjà mortes. Mais avec plus de 2,7 milliards d’utilisateurs revendiqués, la cryptomonnaie de Facebook a de bonnes chances de réussir son lancement, sauf en cas de piratage, évidemment.


Crédit Mutuel Arkéa : record de bénéfices en 2018
28 février 2019

Le groupe Crédit Mutuel Arkéa (fédérations de Bretagne, du Sud-Ouest, du Massif Central ainsi que d’une trentaine de filiales spécialisées dont Fortuneo, Max et Suravenir) continue de se développer fortement. Le résultat net part du groupe établit un nouveau record, à 437 M€, en hausse de 2,1 % par rapport à 2017 et de 30 % depuis deux ans.


La Banque Postale : après des résultats 2018 en demi-teinte (-5% vs 2017), une augmentation de capital devient nécessaire
27 février 2019

Comme toutes les banques, La Banque Postale a souffert de la chute des marchés financiers en fin d’année 2018. La faiblesse des taux d’intérêts aura fait le reste. Bilan, en 2018, son résultat net se contracte de 5%, à 726 millions d’euros. Rien de sévère, mais avec le développement de ses activités de crédits auprès des entreprises, la banque publique devrait nécessairement augmenter son capital afin de respecter les ratios de solvabilité imposés, et ce, dès 2019.


Banques d’investissements : suppression de postes à la Société Générale et chez BNP Paribas
25 février 2019

Après la publication de résultats financiers 2018 des banques, marquée par la sévère chute des marchés financiers en fin d’année 2018, les prochains mois risquent encore d’être noirs pour les salariés des banques. Si les bonus sur les activités de marchés seront orientés à la baisse, la situation pourrait être encore plus critique, car des suppressions de postes sont évoquées, restructurations obligent. Comment réaliser des économies supplémentaires, tout en s’adaptant aux évolutions des marchés financiers ? Les banques ont la réponse : suppression de postes.