Le plafonnement des frais d'incidents bancaires à 25 euros par mois au plus tard en février

Le plafonnement des frais d’incidents bancaires à 25 euros par mois au plus tard en février

Le plafonnement des frais d’incidents bancaires à 25 euros mensuels sera effectif au plus tard en février, a annoncé mercredi François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France et patron de la régulation bancaire.

Le plafonnement des frais d’incidents bancaires à 25 euros par mois au plus tard en février

Cet engagement, pris par les banques françaises le 11 décembre auprès du président de la République pour apporter une réponse à la crise des "gilets jaunes", concernera la clientèle bancaire fragile, estimée à 3,5 millions de personnes par la Banque de France.

Il s’applique "maintenant, au plus tard dès février" et sera contrôlé "précisément au long de l’année" par l’Autoritéde contrôle prudentiel et de résolution , a garanti François Villeroy de Galhau lors des voeux de l’autorité régulatrice des banques et assurances.

Les banques françaises se sont également engagées à geler les frais bancaires en 2019.

Début septembre, le secteur bancaire français s’était déjà solennellement engagé auprès du gouvernement français à plafonner - sur la base du volontariat - les frais d’incidents bancaires à un maximum de 20 euros par mois et 200 euros par an pour les clients bénéficiant de l’offre spécifique dédiée aux publics fragiles.

Les frais bancaires font régulièrement l’objet d’études réalisées par les associations de consommateurs qui dénoncent des pratiques jugées irrégulières, particulièrement auprès de la clientèle fragile.

L’un d’entre elles, réalisée par 60 millions de consommateurs et l’Union nationale des associations familiales (Unaf), avait déjà conduit l’ACPR et la Banque de France à annoncer un renforcement de ses contrôles concernant les frais bancaires appliqués par les banques à leurs clients.

Au niveau de la réglementation bancaire, le patron dela Banque de France est revenu sur la transposition en droit européen des nouvelles normes bancaires dites de Bâle III, finalisées en décembre 2017 et complétées lundi.

Leur "application devra tenir compte des spécificités européennes, y compris celles des banques françaises, tout en maintenant le principe de l’harmonisation maximale, indispensable à l’approfondissement de l’Union bancaire", a défendu M. Villeroy de Galhau.

Poursuivant au sujet du secteur de l’assurance, également surveillé par l’ACPR, le gouverneur a invité "à la poursuite de la modération(...) dans les taux servis sur l’assurance-vie", en raison du "risque de prolongation des taux bas".

Cette recommandation survient au lendemain d’une nouvelle salve d’annonces de taux de rendement des contrats d’assurance vie en fonds euros, qui devraient enregistrer une nouvelle baisse en 2018, une tendance continue depuis une dizaine d’années.


Publié le mercredi 16 janvier 2019, par FranceTransactions.com (avec AFP)

Le plafonnement des frais d’incidents bancaires à 25 euros par mois au plus tard en févrierLe plafonnement des frais d’incidents bancaires à 25 euros par mois au plus tard en février : Articles à lire également

Crédits immobiliers, records en janvier 2019 : jamais les emprunteurs n’ont emprunté sur des durées aussi longues, pour un coût relatif aussi élevé
7 février 2019

Alors que les taux des crédits immobiliers remontent légèrement en janvier 2019, l’Observatoire du Crédit Logement / CSA, dans sa publication mensuelle de janvier 2019, souligne deux nouveaux records battus : la durée moyenne d’emprunt record est dorénavant de 230 mois (19 années et 2 mois) et le coût relatif moyen d’un crédit immobilier est désormais de 4,3 années de salaires, un niveau jamais encore atteint.


Crédit consommation : des taux d’appels de plus en plus bas en février 2019
7 février 2019

De nouvelles offres de crédits à la consommation avec des taux d’appels de plus en plus faibles en février : la barre des 1% est largement franchie à la baisse. Banque Casino proposant du 0.40%, Younited Credit de son côté, du 0.50%.


Surendettement : la moitié des ménages surendettés n’a aucune capacité de remboursement !
6 février 2019

La Banque de France a publié le 5 février son enquête typologique 2018 sur le surendettement des ménages - En baisse pour la 6ème année consécutive, le nombre de nouvelles situations revient à un niveau comparable à celui de 1990, 91.899 nouvelles situations de surendettement en 2018. Près de la moitié des ménages surendettés n’a aucune capacité de remboursement et plus des deux tiers des débiteurs (68 %) sont isolés, sans conjoint, ou séparés.


Suppression des commissions d’interventions et portabilité du compte bancaire : Vive réaction des banques face aux propositions d’UFC-Que-Choisir
5 février 2019

Dans le cadre du Grand Débat, l’association de consommateurs UFC-Que-Choisir a publié une liste de propositions de mesures permettant de redonner du pouvoir d’achat aux Français (26€/mois par ménage), sans pour autant augmenter les dépenses publiques. Deux mesures concernent directement les banques : la suppression des commissions d’intervention et la portabilité du n° de compte bancaire, d’une banque à l’autre. Via la Fédération Bancaire Française (FBF), les banques réagissent vivement à ces propositions.


Crédit immobilier : taux moyen 1.49% en décembre 2018, forte baisse des renégociations en 2018
4 février 2019

La Banque de France a publié son étude concernant les crédits immobiliers octroyés durant l’année 2018. Le volume des nouveaux crédits immobiliers est en forte baisse en 2018, la chute des renégociations de taux en étant la principale raison. Le taux moyen sur le mois de décembre 2018 (long terme à taux fixe) était de 1.49%.


Crédits : 47.80% des ménages endettés en 2018, crédits à la consommation en forte hausse
4 février 2019

La 31ème édition de l’Observatoire des Crédits aux Ménages fait le point sur l’endettement des ménages français. Si le marché des crédits immobiliers et des crédits à la consommation sont encore en forte hausse en 2018, le taux de ménages français endettés reste stable à 47.80%. Pointé du doigt par le HCSF, le fort endettement des ménages et des sociétés est un facteur de nouvelle crise financière, en cas de remontée des taux d’intérêts.


Monabanq / offre exceptionnelle 170€ offerts : vous avez 5 jours, jusqu’au vendredi 8 février 2019 à minuit pour en bénéficier
4 février 2019

A l’heure où les néobanques se multiplient, sur un marché ultra-concurrentiel, certaines banques avancent sereinement. Le prix ne fait pas tout. La qualité du service client fait la différence, car les Français ne changent pas de banque chaque année ! Monabanq est la banque la plus recommandée par ses clients, élue une nouvelle fois service client de l’année. Monabanq propose une nouvelle période de 5 jours fastes avec, à la clé, une offre exceptionnelle : jusqu’à 170€ offerts pour l’ouverture du compte courant Monabanq. Aucun revenu minimum nécessaire.


Pink Week-end Boursorama banque : 130€ offerts, jusqu’au lundi 4 février 2019 minuit
2 février 2019

C’est reparti pour un week-end Pink chez Boursorama : 130€ offerts à la clé pour l’ouverture de votre compte courant. L’offre récurrente n’est que de 80€. Un bonus de 50€ auquel il sera dommage de ne pas profiter.


Le Crédit Mutuel Arkéa supprime tous les frais d’incidents bancaires pour les 50.000 clients fragiles de son offre dédiée Budg’Equilibre
2 février 2019

A compter du 1er février 2019, le Crédit Mutuel Arkéa, qui rassemble les fédérations Bretagne, Sud-Ouest et Massif Central du groupe bancaire mutualiste, renonce à facturer des frais d’incidents bancaires aux personnes bénéficiaires de son offre dédiée à la clientèle fragile. 50.000 clients concernés, un renoncement à un chiffre d’affaires de 6 à 7 millions d’euros, pour une bonne cause.


N26 vise les 2 millions de clients en France à fin 2019 pour devenir ainsi la première banque en ligne de France
31 janvier 2019

Décidément, les néobanques n’ont pas froid aux yeux ! Alors que les cadors du secteur, les Boursorama, ING, Orange bank et autres Hello Bank éprouvent des difficultés à recruter autant de nouveaux clients que souhaités, les néobanques N26, Monese et bien d’autres relèvent leurs objectifs au fil des mois. Une fois l’effet découverte passé, le soufflet ne risque-t-il pas de retomber rapidement ? Près d’un client sur deux recruté par les néobanques est inactif. Ce même profil de client dont les banques en ligne ne veulent plus.