La Banque Postale : après des résultats 2018 en demi-teinte (-5% vs 2017), une augmentation de capital devient nécessaire

La Banque Postale : après des résultats 2018 en demi-teinte (-5% vs 2017), une augmentation de capital devient nécessaire

Comme toutes les banques, La Banque Postale a souffert de la chute des marchés financiers en fin d’année 2018. La faiblesse des taux d’intérêts aura fait le reste. Bilan, en 2018, son résultat net se contracte de 5%, à 726 millions d’euros. Rien de sévère, mais avec le développement de ses activités de crédits auprès des entreprises, la banque publique devrait nécessairement augmenter son capital afin de respecter les ratios de solvabilité imposés, et ce, dès 2019.

Les résultats 2018 des grands groupes bancaires ont subi les foudres baissières des marchés financiers sur le second semestre. La faiblesse des taux ne permet pas de compenser ces pertes par une marge suffisante sur les crédits octroyés. La Banque Postale n’échappe à la règle.

Un mariage avec CNP Assurances, pour le meilleur et pour le pire ?

En 2018, la Banque Postale continue son développement. La croissance de ses revenus d’assurance est forte (+17.60%). Les encours gérés grimpent de 5.20%. Mais ces belles performances ne représentent que 8% des revenus de la banque. En pleine poussée sur le marché des crédits auprès des entreprises, la Banque Postale monopolise beaucoup de fonds propres. Ce marché est pour la banque en forte hausse : + 27.80%.
Alors que le rapprochement avec CNP Assurances approche, La Banque Postale devra donc augmenter son capital, au plus tard en 2020, l’assureur ayant de son côté ses propres contraintes.

Augmentation de capital en vue dès 2019

Ainsi le groupe « a l’intention de procéder au premier semestre 2019 à une augmentation de capital en convertissant les 800 millions d’euros d’ATI (Additional Tier 1) en fonds propres durs », indique la banque dans son communiqué.

Réduction des coûts

Alors que la Société Générale et BNP Paribas ont déjà annoncé des probables réductions de postes, La Banque Postale n’évoque pour le moment que des programmes d’économies. « On ne doit plus seulement maîtriser nos charges, mais on doit les faire baisser  », a averti Rémy Weber. « Bassin d’emplois par bassin d’emplois, nous allons regarder comment remplacer le moins possible nos effectifs qui partent en retraite », explique encore le patron, qui indique viser « plusieurs centaines de millions d’euros » de baisse de charges. A fin 2017, 29.000 salariés de La Poste travaillaient exclusivement pour ses métiers bancaires, dont environ 11.000 dans les centres financiers qui sont principalement touchés par l’automatisation.


Publié le mercredi 27 février 2019, par FranceTransactions.com

La Banque Postale : après des résultats 2018 en demi-teinte (-5% vs 2017), une augmentation de capital devient nécessaireLa Banque Postale : après des résultats 2018 en demi-teinte (-5% vs 2017), une augmentation de capital devient nécessaire : Articles à lire également

L’estime des Français pour leurs banques est au plus haut, depuis la dernière crise financière
16 avril 2019

Dix années après la crise financière, les banques ont redoré leur blason auprès des Français : 82% en ont une bonne opinion. Un niveau record depuis la dernière crise financière de 2008. Est-ce du simplement du à la faiblesse des taux d’intérêts ? Aux frais bancaires contraints à rester sages ?


Banque en ligne : le service client BforBank se réinvente et prend les devants : BforYou
10 avril 2019

La qualité du service client, c’est le nerf de la guerre pour les banques en ligne, devant la course au nombre de clients. Les banques en ligne ne cessent d’augmenter le service rendu à leurs clients, il est bien loin le temps du low-cost, low-service des débuts. Des experts financiers à votre service, c’est le nouveau critère de différenciation des banques en ligne face aux néobanques et autres établissements financiers ne misant que sur la technologie.


Banques, un secteur fragilisé en 2019 : taux bas, concurrence effrénée, pression réglementaire accrue, licences de monnaies électroniques pour les GAFA
9 avril 2019

La 8e édition des « Banking Trends » réalisée par Deloitte dépeint un secteur bancaire fragilisé sous l’effet conjugué de taux bas, de coût d’investissements et d’exploitation toujours élevés, ainsi que d’une pression réglementaire accrue. Ainsi, les acteurs traditionnels continuent à transformer leur modèle opérationnel, tandis que les nouveaux entrants peinent à émerger.


BforBank : de nouvelles offres de bienvenue accessibles au plus grand nombre
6 avril 2019

BforBank a amorcé un nouveau virage depuis quelques mois. La banque en ligne du Crédit Agricole s’ouvre à une clientèle plus large et non forcément fortunée. Les services bancaires n’en restent pas moins à la hauteur d’une banque premium, mais les clients lambda peuvent désormais également devenir client de la banque en ligne feutrée. Les nouvelles offres de bienvenue deviennent ainsi accessibles au plus grand nombre.


Néobanque : Shine brille pour séduire les travailleurs indépendants, terminaux de paiements SumUp à la clé
4 avril 2019

Le marché des néobanques se spécialise rapidement, signe d’une maturité à marche forcée. De son côté, la néobanque française a choisi de se concentrer sur les travailleurs indépendants, en leur apportant le maximum de services financiers utiles. En s’associant avec SumUp, terminaux de paiements, Shine espère bien séduire encore davantage de clients, déjà 30.000 sont devenus clients en moins d’une année.


Banques en ligne : mention peut mieux faire pour les sites bancaires (satisfaction 6/10), les applis mobiles toujours autant délaissées
3 avril 2019

Pour la 3ème édition de son baromètre, l’agence d’ergonomie Yuseo, filiale du groupe Nextedia, renouvelle son benchmark sur le secteur des banques en ligne. Expert pour combiner « déclaratif à chaud » des attentes utilisateurs (plus de 4 100 personnes interrogées), avec « l’expérience vécue » par 450 d’entre eux, Yuseo dresse un constat en demi-teinte sur le secteur bancaire.


Livret A : poussée des dépôts en février
21 mars 2019

Le livret A, produit d’épargne très répandu parmi les Français, a connu une forte dynamique en février, les dépôts réalisés par les épargnants ayant été supérieurs aux retraits à hauteur de 1,93 milliard d’euros, selon des chiffres publiés jeudi.


Finance éthique & confiance : professionnels de la banque, participez au concours organisé par l’Observatoire de la Finance
19 mars 2019

Le CFPB-Ecole supérieure de la banque vient de lancer l’appel à participation de l’édition francophone du Prix ’Finance : Ethique & Confiance organisé par l’Observatoire de la Finance.


Étudiants au Canada : l’offre Globe-Trotter du Crédit Agricole Ile-de-France accessible également aux Canadiens
13 mars 2019

L’offre Globe-Trotter du Crédit Agricole d’Ile-de-France s’étoffe avec un nouveau partenariat entre la banque régionale et la Banque Nationale du Canada (BNC) pour accompagner les étudiants à l’étranger.


La néobanque Qonto séduit 2.000 entreprises par mois et part à la conquête de l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne
12 mars 2019

Qonto dévoile les chiffres de son hyper-croissance (40.000 entreprises clientes de la néobanque Qonto en 20 mois) et se lance dans 3 nouveaux pays : Italie, Espagne et Allemagne.