Frais bancaires, vers une réduction de 50% du plafond des commissions d'intervention en cas de découvert, soit 40€/mois maximum au lieu de 80€ actuellement

Frais bancaires, vers une réduction de 50% du plafond des commissions d’intervention en cas de découvert, soit 40€/mois maximum au lieu de 80€ actuellement

L’absence de concurrence tarifaire entre les banques concernant les commissions d’intervention n’est pas saine. Ces frais sont dorénavant réglementés, limités à 8€ par incident lors d’un dépassement de découvert (autorisé ou pas). Le plafond mensuel de ce type de frais est de 80€ pour un client lambda, et de moitié moins pour les clients fragiles financièrement. Seule la Banque Postale affiche des frais de commissions d’interventions à 6.90€. Une loi est proposée par un collectif de députés afin de contraindre les banques à diviser le plafond de ces frais mensuels de moitié, afin de passer de 80€ à 40€.

Plafonnement des frais bancaires portant sur les commissions d’internvention en cas de découvert ou de dépassement de découvert autorisé

La loi n° 2013-672 du 26 juillet 2013 plafonne le montant des commissions d’intervention à un maximum de 8 euros par opération et à un maximum de 80 euros par mois. En outre, pour les clients disposant de l’offre spécifique réservée aux personnes en état de fragilité, ces sont limités à un maximum de 4 euros par opération et à un maximum de 20 euros par mois.

Absence de concurrence entre les banques

Cependant, cette première étape n’a pas rencontré le succès escompté puisque l’ensemble des banques a décidé de fixer les commissions d’interventions à la limite légale maximale de 8 euros ; seule la Banque postale fait figure d’exception en ayant fixé ces commissions d’interventions à 6,90 euros. Cette situation empêche toute possibilité pour les clients de faire marcher la concurrence entre les différents établissements bancaires : les classes moyennes et populaires sont donc particulièrement touchées.

Frais bancaires : de 320€ à 500€ par an pour les foyers modestes

Par ailleurs, selon M. François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, l’ensemble des frais bancaires peuvent atteindre en moyenne 320 euros par an pour les personnes en situation de fragilité financière. L’association 60 millions de consommateurs évoque même une moyenne supérieure à 500 euros par an pour un foyer sur cinq en difficulté.

Commissions d’interventions : 30 à 35% du chiffres d’affaires des banques

Ces pratiques sont particulièrement lucratives pour les banques de détail, puisque selon les estimations de la même association de consommateurs, elles représenteraient entre 30 % et 35 % de leur chiffre d’affaires, pour un résultat net d’environ 4,9 milliards d’euros.

Les montants de ces commissions d’intervention sont d’autant plus injustifiés que, selon une enquête du syndicat CGT banque assurance, 54 % des conseillers bancaires reconnaissent ne pas intervenir personnellement dans le processus de facturation aux clients. En effet, le système informatique propose automatiquement la tarification et le conseiller bancaire se contente de l’accepter, car passer outre demanderait de sa part une justification. Or les banques justifient les commissions d’interventions en arguant précisément qu’elles représentent le temps consacré par le conseiller bancaire et son analyse de la situation individuelle de chaque client.

Enfin, selon l’association 60 millions de consommateurs, l’ensemble de ces frais bancaires provoquent un climat délétère dans les agences : elle estime que 9 conseillers bancaires sur 10 font face à des violences verbales voire physiques. À la lumière de ces éléments, il vous est donc proposé de diviser par deux les plafonds légaux introduits par la loi susmentionnée et par des décrets d’application.

La mesure proposée est une mesure de justice sociale, qui rendra du pouvoir d’achat aux Français les plus modestes et qui les protègera davantage face à ces pratiques abusives qui exaspèrent nos compatriotes.

PROPOSITION DE LOI

Le collectif des 42 députés proposant cette loi : Guillaume PELTIER, Éric STRAUMANN, Aurélien PRADIÉ, Mansour KAMARDINE, Frédérique MEUNIER, Bernard PERRUT, Robin REDA, Michel VIALAY, Brigitte KUSTER, Nathalie BASSIRE, Fabrice BRUN, Isabelle VALENTIN, Jean-Louis MASSON, Bérengère POLETTI, Thibault BAZIN, Arnaud VIALA, Damien ABAD, Marine BRENIER, Laurent FURST, Valérie LACROUTE, Annie GENEVARD, Sébastien LECLERC, Laurence TRASTOUR-ISNART, Éric PAUGET, Jean-Yves BONY, Philippe GOSSELIN, Nadia RAMASSAMY, Jean-Luc REITZER, Raphaël SCHELLENBERGER, Josiane CORNELOUP, Vincent DESCOEUR, Nicolas FORISSIER, Stéphane VIRY, Alain RAMADIER, Jean-Pierre DOOR, Jean-Claude BOUCHET, Frédéric REISS, Pierre VATIN, Claude de GANAY, Jean-François PARIGI, Michel HERBILLON, Marc LE FUR.
Cette proposition de loi a été déposée le 30 avril 2019.


Publié le jeudi 2 mai 2019, par FranceTransactions.com

Frais bancaires, vers une réduction de 50% du plafond des commissions d’intervention en cas de découvert, soit 40€/mois maximum au lieu de 80€ actuellementFrais bancaires, vers une réduction de 50% du plafond des commissions d’intervention en cas de découvert, soit 40€/mois maximum au lieu de 80€ actuellement : Articles à lire également

Livret A : canicule ou pas, le bas de laine des Français reste la priorité
24 juin 2019

Le Livret A a engrangé en mai une collecte nette de 1,2 milliard d’euros, prolongeant ainsi sa bonne lancée observée depuis le début d’année, a fait savoir vendredi la Caisse des dépôts.


Livret A : la collecte toujours bien orientée en mai
24 juin 2019

Le Livret A a engrangé en mai une collecte nette de 1,2 milliard d’euros, prolongeant ainsi sa bonne lancée observée depuis le début d’année, a fait savoir vendredi la Caisse des dépôts.


Frais bancaires : les banques tiennent leurs engagements, aucune hausse constatée en 2019
20 juin 2019

Les engagements pris par les banques, le 11 décembre 2018, devant le président de la République, en matière de gel des tarifs bancaires, de plafonnement des frais d’incidents bancaires pour la clientèle en situation de fragilité financière, ainsi que de financement de la transition énergétique sont respectés. L’Observatoire des tarifs bancaires a constaté qu’aucune ligne tarifaire applicable aux particuliers n’avait connu d’augmentation en 2019, certaines lignes ayant même connu des baisses.


Gestion patrimoniale : la Banque Postale propose son PASS PATRIMOINE, avantages tarifaires à la clé
14 juin 2019

Le PASS PATRIMOINE : une nouvelle offre personnalisée et dédiée aux clients patrimoniaux de La Banque Postale.


Paiement frauduleux sur Internet : c’est à la banque de prouver que son client ment ou a commis une faute
14 juin 2019

Même si un système de sécurité rend très improbable l’utilisation frauduleuse d’une carte bancaire par internet, il appartient toujours à la banque de prouver qu’un client qui se dit victime ment ou a commis une faute. La Cour de cassation a donc rejeté les réclamations d’une banque qui jugeait impossible la fraude invoquée par son client, le système « 3D Secure » étant particulièrement sûr.


Banques : virements instantanés, de la théorie à la pratique, l’instantané reste encore souvent très relatif
12 juin 2019

C’est le nouveau service bancaire de l’année 2019 en France, le virement instantané. Rien de bien nouveau, cela existe depuis 2017 au sein de l’Union Européenne, les Anglais l’utilisent même depuis 2012, mais la France tient à sa réputation de système bancaire paléolithique, quitte à se faire tailler des croupières par les néobanques allemandes et anglaises. Enfin, les Français découvrent le virement bancaire instantané, le même que celui de PayPal, mais sur de réels comptes bancaires.


Banques : paiement instantané, les banques françaises en passe de combler leur retard
12 juin 2019

La révolution bancaire serait en marche en France en 2019 selon les médias. L’arrivée d’un nouveau mode de paiement, à effet immédiat : le virement instantané. Existant depuis plus de 10 ans au Royaume-Uni ainsi que dans d’autres pays voisins, disponible de façon concertée depuis fin 2017 au sein de l’Union Européenne, cette nouvelle solution de paiement immédiat débarque enfin en France. C’est la fin des virements sous un ou plusieurs jours, des virements SEPA immédiats, effectifs en moins de 10 secondes, sans RIB ni IBAN, débarquent en France, mais essentiellement sur nos mobiles seulement. Dommage.


Paiements/virements instantanés : liste des banques compatibles, conditions et restrictions d’utilisation
11 juin 2019

Annoncé comme étant la révolution du paiement en 2019 en France, cette fonctionnalité existe depuis près de 10 ans en dehors de l’hexagone. Les banques françaises se mettent enfin à jour, en proposant le virement ou paiement instantané, il était temps !


Linxo proposera sa propre carte Visa de paiement en temps réel en 2020
10 juin 2019

Sans surprise, avec la généralisation des agrégateurs de comptes bancaires, Linxo proposera sa propre carte bancaire de paiement en temps réel, dès 2020. Histoire d’aller marcher sur les terres du compte Nickel, pour les clients désireux de ne jamais être à découvert.


Boursorama : 50€ supplémentaires offerts pour toute première utilisation du service de changement de domiciliation bancaire EasyMove
7 juin 2019

Afin de cumuler les primes de bienvenue chez Boursorama, comme auprès des autres banques en ligne, il convient de procéder par ordre : ouvrir son compte courant, puis procéder à la domiciliation de ses revenus, ainsi les primes s’accumulent.