Frais bancaires : aucune hausse appliquée en 2019 et plafonnement à 25€ maximum par mois pour 3,6 millions de clients

Frais bancaires : aucune hausse appliquée en 2019 et plafonnement à 25€ maximum par mois pour 3,6 millions de clients

Lors de la rencontre avec Emmanuel Macron ce mardi 11 décembre 2018, les représentants des banques se sont engagés à ne pas revoir leurs tarif à la hausse pour 2019. Ainsi, les tarifs bancaires seront gelés pour l’année 2019, aucune hausse ne sera donc appliquée. Par ailleurs, les frais bancaires (incidents bancaires et agios notamment) seront plafonnés à 25€ maximum pour 3,6 millions de Français, les plus en difficulté.

Mardi 11 décembre 2018, après la réunion entre les représentants des banques et le gouvernement, deux mesures majeurs ont été décidé, représentant près d’un milliard d’euros de manque à gagner pour les banques. Les frais bancaires sont sur la sellette.

Gel des tarifs bancaires pour tous en 2019

« Aucune hausse de tarifs pour les particuliers ne sera appliquée par les banques pour 2019 », assure la Fédération Française des Banques. Les banques qui auraient déjà publié leurs grilles tarifaires pour 2019 avec une augmentation de tarifs devront faire machine arrière. « Elles sont aussi concernées par cet engagement. Dans ce cas, les tarifs seront revus en annulant les hausses mais en conservant les baisses », promet une source bancaire.

Plafonnement des frais d’incidents pour près de 3,6 millions de Français

Un plafonnement des frais pour incident de paiement sera appliqué par les banques françaises aux 3,6 millions de clients les plus modestes. Comment sera effectuée cette distinction ? Rien n’est encore précisé. Mais selon l’Elysée, le plafond sera fixé à 25 € par mois.

L’idée était au moins d’août 2018 de plafonner les frais bancaires à 200€ par an... mais en décembre, l’idée retenue sera donc de 300€ par an (25€ par mois)

"Il me semble qu’un plafonnement bancaire autour de 200 euros serait légitime et il faut que les personnes qui sont concernées par l’offre spécifique soient beaucoup plus nombreuses qu’elles ne le sont aujourd’hui", a affirmé M. Le Maire lors d’une rencontre organisée par l’Association des journalistes économiques et financiers (AJEF) fin août 2018. Au début du mois de juillet, le ministre de l’Economie avait affiché son intention d’inclure des dispositions sur le plafonnement des frais bancaires pour les foyers modestes dans le plan pauvreté du gouvernement, dont la présentation est prévue pour mi-septembre.
Dans la foulée, François Villeroy de Galhau, gouverneur de la banque de France, avait également appelé à une limitation des frais bancaires "à un niveau bas" pour les bénéficiaires de l’offre spécifique, service bancaire de base d’un montant de trois euros par mois destiné aux clients fragiles.

Plafonnement des frais bancaires, une bonne nouvelle

De loin, il s’agit là de la mesure la plus significative. Les hausses de tarifs bancaires étant faibles d’une année sur l’autre. Par contre, les frais bancaires liés aux agios et autres incidents de paiement sont de leur côté une source de frais importante. Ainsi, il n’est pas rare que ces clients en peine avec leur budget se voient facturer des 80 € par mois de « commission d’intervention » (dépassements de découvert), 20 € pour un virement non approvisionné, multiples lettres d’information facturées chacune 15 € pour vous prévenir que vous êtes dans le rouge… Ces clients, en difficultés, se retrouvent parfois avec plusieurs centaines d’euros de frais supplémentaires par mois.

Des crédits à taux préférentiels

Des offres de financement plus intéressantes. Pour acheter un véhicule neuf ou d’occasion, les banques réaffirment qu’elles « s’engagent à proposer une offre de financement à des conditions préférentielles » en précisant que cela pourrait porter sur « les taux, les frais de dossier ou les conditions d’assurance pour les véhicules ». Cette mesure est nettement attractive, quand on a des soucis de budget, le crédit est bien souvent la plus mauvaise des solutions.


Publié le mercredi 12 décembre 2018, par Denis Lapalus

Frais bancaires : aucune hausse appliquée en 2019 et plafonnement à 25€ maximum par mois pour 3,6 millions de clientsFrais bancaires : aucune hausse appliquée en 2019 et plafonnement à 25€ maximum par mois pour 3,6 millions de clients : Articles à lire également

Banques d’investissements : suppression de postes à la Société Générale et chez BNP Paribas
25 février 2019

Après la publication de résultats financiers 2018 des banques, marquée par la sévère chute des marchés financiers en fin d’année 2018, les prochains mois risquent encore d’être noirs pour les salariés des banques. Si les bonus sur les activités de marchés seront orientés à la baisse, la situation pourrait être encore plus critique, car des suppressions de postes sont évoquées, restructurations obligent. Comment réaliser des économies supplémentaires, tout en s’adaptant aux évolutions des marchés financiers ? Les banques ont la réponse : suppression de postes.


Gel des tarifs bancaires 2019 : l’engagement pris par les banques a bien été respecté
25 février 2019

Aucune hausse de tarifs bancaires en 2019. C’était l’engagement pris par les banques en fin d’année 2018, sous l’impulsion de la demande du gouvernement. L’Observatoire des Tarifs Bancaires (OBT), publié par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) la semaine dernière, confirme que l’engagement des banques a bien été tenu. Aucune hausse de tarifs bancaires, et les baisses annoncées ont été maintenues.


Néobanque : C-ZAM passe à l’offensive, primes de bienvenue de 8 à 80€, au hasard !
25 février 2019

Ce n’est pas par hasard que Carrefour Banque lance une offre calquée sur celles des banques en ligne. Avec une prime allant jusqu’à 80€, le compte courant C-ZAM entend bien jouer dans la même cour que ceux des banques en ligne. A un détail près. La prime de 80€ est aléatoire, les primes proposées sont de 8, 15, 30 ou 80€.


Ma banque peut-elle fermer mon compte courant sans mon accord ?
16 février 2019

Vous avez sans doute déjà entendu quelqu’un dans votre entourage s’étonner que sa banque a procédé à la clôture de son compte bancaire, sans son accord. Ce cas n’est effectivement pas rare. Votre banque peut fermer votre compte bancaire sans votre accord, et sans en vous donner le motif. Mais elle doit respecter une procédure pour le faire.


Open Banking : la révolution est en marche avec Yolt, mise à disposition de son API auprès des entreprises
15 février 2019

Les applications d’agrégation de comptes bancaires se sont multipliées ces dernières années. Gratuites pour la plupart, Yolt, pépite appartenant à ING, propose sa propre application d’agrégation des données bancaires. En annonçant la mise à disposition de son API auprès des entreprises européennes, Yolt bouscule ainsi largement le marché. L’agrégation de compte bancaires devenant un service de base proposé par l’ensemble des établissements financiers.


EKO by CA : 80.000 clients à fin décembre 2018, un succès mitigé
14 février 2019

L’offre EKO by CA a le mérite d’être claire : Une carte, une appli, une agence pour 2 € par mois. 2€ par mois, c’est le montant des frais de tenue de compte dans une banque à réseau classique. Mais face à une concurrence acharnée, l’objectif de recrutement de 500.000 clients en 5 ans s’annonce délicat. Une année après son lancement, EKO by CA dénombre 80.000 clients, un succès certes, mais faible par rapport à son objectif de recrutement.


Crédit Agricole SA : résultat net de 4.4 milliards d’euros, en progression de +20.6%
14 février 2019

La fin d’année 2018, taquine sur les marchés financiers, n’aura pas perturbé plus que de raison l’excellente année de résultats du Crédit Agricole. La banque affiche même une avance d’une année sur son tableau de marche. Le résultat net du Groupe Crédit Agricole progresse de +4.70% par rapport à 2017, cela représente 6,844 milliards d’euros.


Les gens avant l’argent : Monabanq le prouve une nouvelle fois en créant une Agence de Conseillers Experts
13 février 2019

Loin des fantasmes médiatiques de l’Intelligence Artificielle, de la multiplication de ces applications mobiles de conseils financiers/gestion budgétaire dont l’efficience n’est pas avérée, Monabanq persiste et signe, en misant en priorité sur les relations humaines. La technologie ne reste qu’un outil, les conseils avisés ne sont pas programmables, car chaque client est un cas particulier. Nouvelle preuve de l’engagement de Monabanq envers l’humain, la création d’une Agence de Conseillers Experts, des conseillers spécialisés, disponibles pour répondre aux besoins des clients de la banque en ligne. Un service de plus, inclus dans l’offre bancaire Monabanq, sans aucun coût additionnel.


Banque en ligne : les virements bancaires instantanés disponibles chez Hello Bank le 15 avril 2019
12 février 2019

Vous souhaitez effectuer un virement bancaire et que votre argent soit crédité immédiatement sur le compte de votre bénéficiaire ? Et bien c’est déjà possible dans quelques banques, et cela devrait se généraliser rapidement. Chez Hello Bank, comme dans le réseau bancaire BNP Paribas, ce service bancaire sera disponible à partir du 15 avril prochain.


Boursorama banque, objectifs 2019 : 2 millions de clients, avec un retour à la rentabilité espéré
9 février 2019

Séduire de nouveaux clients, Boursorama excelle dans ce domaine. En instaurant une prime à l’ouverture de compte, tout le marché a suivi. Depuis, Boursorama n’arrête plus, les primes s’enchaînent, au fil des Week-end promotionnels, encore plus généreux. En alternant avec des offres de parrainages particulièrement attractives, jusqu’à 180€ offerts ! Cela fait un carton. Près d’un client sur deux est du reste recruté via le parrainage. Mais cela ne suffit pas, la banque en ligne a également multiplié les offres : du compte bancaire à frais fixes, à une offre pour les pros, tous les profils de client sont concernés. Un succès qui en appelle un autre : franchir la barre symbolique des 2 millions de clients, et surtout, retrouver une rentabilité économique. Sans quoi, tous ces efforts seraient vains.