Cryptomonnaies : les Facebook coins sur le marché avant l'été 2019, un pari risqué

Cryptomonnaies : les Facebook coins sur le marché avant l’été 2019, un pari risqué

Créer une cryptomonnaie n’a rien de complexe, le plus difficile reste de convaincre les individus de l’utiliser. Une question de confiance. Les échecs de lancement de cryptomonnaies sont légion, près du tiers d’entre elles sont déjà mortes. Mais avec plus de 2,7 milliards d’utilisateurs revendiqués, la cryptomonnaie de Facebook a de bonnes chances de réussir son lancement, sauf en cas de piratage, évidemment.

Le cimetière de cryptomonnaies se remplit rapidement...

Près d’un tiers des cryptomonnaies n’ont pas survécu après leurs naissances. Si 2.000 cryptomonnaies seraient encore actives à ce jour, 934 ont déjà été répertoriées dans le cimetière des cryptodevises. Mais cela n’empêche pas les GAFA de s’y intéresser.
En matière de cryptomonnaies, les rumeurs vont bon train. La presse américaine se fait régulièrement l’écho d’effets d’annonces de lancements de GAFA coins. Après Amazon, et le lancement de sa banque numérique, c’est cette fois-ci au tour de Facebook d’avoir une confirmation du lancement du Facebook coin. Le New-York Times, dans son édition du jour, annonce la sortie du Facebook coin d’ici l’été 2019.

Quel est l’intérêt de lancer une cryptomonnaie pour Facebook ?

Le réseau social est devenu une vaste place de marché, ou espaces publicitaires et zones de ventes s’entremêlent entre les photos de chats et d’exploits sportifs. En lançant sa propre monnaie, Facebook renforcerait fortement sa sphère d’influence. Par ailleurs, les échanges commerciaux seraient alors bien plus rapides, le paiement, ainsi que le transfert de cryptomonnaie de gré à gré pouvant être immédiat, sans frais, puisqu’aucune banque ne serait concernée par ces échanges. Pour la société Facebook, ce serait aussi une aubaine de générer une fortune supplémentaire avec cette cryptomonnaie privée. Rien à voir avec le bitcoin. La cryptomonnaie serait privée, entièrement contrôlée par Facebook. Le revers de la médaille est évidemment le risque important de piratage. Alors que la force du bitcoin repose sur l’ensemble des ordinateurs mondiaux participant à cette blockchain, pour le Facebook coin, la société et son réseau serait seule face à tous les hackers de la planète.

Le pilote de ce projet pourrait être l’Inde, bien que parler d’un pays en particulier sur Internet n’ait aucun sens. Des plateformes d’échanges de cryptomonnaies auraient été contactées afin de commercialiser les facebook coins. Alors que les utilisateurs du réseau social ne cessent de vieillir en Europe, l’utilisation d’une cryptomonnaie pour les quinquagénaires, échangeant des nouvelles avec leurs enfants, devrait rester encore de la science-fiction pour de nombreuses années.


Publié le jeudi 28 février 2019, par FranceTransactions.com

Cryptomonnaies : les Facebook coins sur le marché avant l’été 2019, un pari risquéCryptomonnaies : les Facebook coins sur le marché avant l’été 2019, un pari risqué : Articles à lire également

La néobanque Qonto séduit 2.000 entreprises par mois et part à la conquête de l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne
12 mars 2019

Qonto dévoile les chiffres de son hyper-croissance (40.000 entreprises clientes de la néobanque Qonto en 20 mois) et se lance dans 3 nouveaux pays : Italie, Espagne et Allemagne.


Bnp Paribas, Hello Bank, Cetelem : services indisponibles, comptes clients inaccessibles depuis mercredi soir, le problème perdure
8 mars 2019

Incident majeur pour les sites du groupe BNP Paribas. Ainsi les clients des banques BNP Paribas et de ses filiales, dont Cetelem et également la banque en ligne Hello Bank, ne peuvent effectuer la moindre transaction en ligne depuis le mercredi 6 mars au soir. Une panne de cette ampleur est rarissime. Le problème a été résolu selon BNP Paribas, mais les sites ne sont toujours pas totalement opérationnels.


Néobanque : la carte bancaire Visa Premium d’Orange Bank commercialisée 7.99€ par mois
8 mars 2019

Annoncée depuis plusieurs mois, la nouvelle offre d’Orange Bank, portant sur une carte bancaire Visa Premium, assortie de multiples services : assurances annulation, assurances voyageurs, assurance décès, etc., avec des plafonds plus élevés qu’une carte bancaire classique. Orange Bank souhaite ainsi proposer un service bancaire de plus haut de gamme. A près de 8€/mois, soit 96€ par an, cette offre vise essentiellement les clients voyageant souvent à l’étranger, du fait des services inclus.


Banque : BNP Paribas Fortis va supprimer jusqu’à 2.500 postes sur 3 ans
1er mars 2019

Sale temps pour les banques. Après les annonces de suppression de postes à la Société Générale, chez BNP Paribas en France, au tour de BNP Paribas Fortis, première banque belge, de dévoiler son plan de réduction des coûts : jusquà 2.500 postes supprimés sur 3 ans. Aucun licenciement sec à priori...


Crédit Mutuel Arkéa : record de bénéfices en 2018
28 février 2019

Le groupe Crédit Mutuel Arkéa (fédérations de Bretagne, du Sud-Ouest, du Massif Central ainsi que d’une trentaine de filiales spécialisées dont Fortuneo, Max et Suravenir) continue de se développer fortement. Le résultat net part du groupe établit un nouveau record, à 437 M€, en hausse de 2,1 % par rapport à 2017 et de 30 % depuis deux ans.


La Banque Postale : après des résultats 2018 en demi-teinte (-5% vs 2017), une augmentation de capital devient nécessaire
27 février 2019

Comme toutes les banques, La Banque Postale a souffert de la chute des marchés financiers en fin d’année 2018. La faiblesse des taux d’intérêts aura fait le reste. Bilan, en 2018, son résultat net se contracte de 5%, à 726 millions d’euros. Rien de sévère, mais avec le développement de ses activités de crédits auprès des entreprises, la banque publique devrait nécessairement augmenter son capital afin de respecter les ratios de solvabilité imposés, et ce, dès 2019.


Banques d’investissements : suppression de postes à la Société Générale et chez BNP Paribas
25 février 2019

Après la publication de résultats financiers 2018 des banques, marquée par la sévère chute des marchés financiers en fin d’année 2018, les prochains mois risquent encore d’être noirs pour les salariés des banques. Si les bonus sur les activités de marchés seront orientés à la baisse, la situation pourrait être encore plus critique, car des suppressions de postes sont évoquées, restructurations obligent. Comment réaliser des économies supplémentaires, tout en s’adaptant aux évolutions des marchés financiers ? Les banques ont la réponse : suppression de postes.


Gel des tarifs bancaires 2019 : l’engagement pris par les banques a bien été respecté
25 février 2019

Aucune hausse de tarifs bancaires en 2019. C’était l’engagement pris par les banques en fin d’année 2018, sous l’impulsion de la demande du gouvernement. L’Observatoire des Tarifs Bancaires (OBT), publié par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) la semaine dernière, confirme que l’engagement des banques a bien été tenu. Aucune hausse de tarifs bancaires, et les baisses annoncées ont été maintenues.


Néobanque : C-ZAM passe à l’offensive, primes de bienvenue de 8 à 80€, au hasard !
25 février 2019

Ce n’est pas par hasard que Carrefour Banque lance une offre calquée sur celles des banques en ligne. Avec une prime allant jusqu’à 80€, le compte courant C-ZAM entend bien jouer dans la même cour que ceux des banques en ligne. A un détail près. La prime de 80€ est aléatoire, les primes proposées sont de 8, 15, 30 ou 80€.


Ma banque peut-elle fermer mon compte courant sans mon accord ?
16 février 2019

Vous avez sans doute déjà entendu quelqu’un dans votre entourage s’étonner que sa banque a procédé à la clôture de son compte bancaire, sans son accord. Ce cas n’est effectivement pas rare. Votre banque peut fermer votre compte bancaire sans votre accord, et sans en vous donner le motif. Mais elle doit respecter une procédure pour le faire.