Banques d'investissements : suppression de postes à la Société Générale et chez BNP Paribas

Banques d’investissements : suppression de postes à la Société Générale et chez BNP Paribas

Après la publication de résultats financiers 2018 des banques, marquée par la sévère chute des marchés financiers en fin d’année 2018, les prochains mois risquent encore d’être noirs pour les salariés des banques. Si les bonus sur les activités de marchés seront orientés à la baisse, la situation pourrait être encore plus critique, car des suppressions de postes sont évoquées, restructurations obligent. Comment réaliser des économies supplémentaires, tout en s’adaptant aux évolutions des marchés financiers ? Les banques ont la réponse : suppression de postes.

Restructurations en vue dans les banques

Des marchés financiers plus incertains, des métiers de base dans le domaine de la finance d’investissements en constante évolution. Réaliser davantage d’économies, tout en s’adaptant aux évolutions des marchés financiers, les banques devront en passer par la suppression de postes.

Banque de financements et d’investissements : un secteur en crise

Au quatrième trimestre 2018, les activités liées aux marchés de capitaux des sept plus grands acteurs ont reculé de 18 %, selon Moody’s. L’attentisme des investisseurs face au Brexit et autres incertitudes politiques a pesé mais le mouvement est aussi structurel. Les banques pointent l’effet de la politique de taux bas de la BCE, qui crée une faible volatilité et réduit le recours aux instruments de couverture. « Il y a une place en Europe pour deux ou trois grandes banques d’investissement, le problème c’est qu’on en a 8 ou 10 aujourd’hui », affirme Thomas Syrett, managing director chez Accenture, des propos repris le quotidien Les Echos. Dans le courtage et la recherche actions, selon Bloomberg, Société Générale pourrait par exemple suivre la voie tracée par d’autres banques qui, sous la pression de MiFID II (la deuxième directive européenne sur les marchés d’instruments financiers), ont fait appel à des partenaires pour adosser leurs activités .

« Nous devons nous concentrer sur les activités qui dégagent la plus forte rentabilité », a fait valoir Frédéric Oudéa dont le mandat doit être renouvelé au printemps prochain à la tête de la Société Générale. « Il y a une prise de conscience des BFI européennes que les banques américaines disposent d’avantages irrattrapables, leurs marchés de capitaux sont plus profonds et leur marché national est plus rentable », estime Jean Beunardeau, qui dirige HSBC en France.

500 millions d’économies à la Société Générale

Agence de la Société Générale sur les Champs-Elysées à Paris Chez Société Générale, le patron de la Banque de financement et d’investissement (BFI), Séverin Cabannes, a fait savoir en interne qu’il se donnait entre « quatre et huit semaines » pour expliquer comment doit se répartir l’effort de 500 millions d’euros d’économies supplémentaires que la banque veut réaliser dans la division « banque de grande clientèle et solutions aux investisseurs » d’ici à 2020.

La quotidien Le Figaro, dans son édition de samedi dernier, indiquait que la banque envisageait 1.500 suppressions de postes dans le monde, dont plus de 700 en France. La BFI compte 20.000 personnes dans le monde. « La revue de nos activités de Banque de grande clientèle et solutions investisseurs se poursuit comme prévu et il n’est donc pas possible à ce stade d’en évaluer les conséquences en termes d’emploi », a réagi Société Générale.

350 millions d’économies chez BNP Paribas

BNP Paribas, après avoir subi une chute de 40 % de ses revenus de marchés au quatrième trimestre 2018, réduit également sa position sur ce secteur d’activité. Ainsi, le groupe dirigé par Jean-Laurent Bonnafé a annoncé 350 millions d’euros d’économies supplémentaires à horizon 2020 dans sa BFI . Parmi les chantiers ouverts depuis deux ans figurent par exemple une optimisation des chaînes de crédit ou des systèmes d’entrée en relation de clients, qui pourraient impacter quelques centaines de postes dans la banque, selon le quotidien Les Echos.


Publié le lundi 25 février 2019, par FranceTransactions.com

Banques d’investissements : suppression de postes à la Société Générale et chez BNP ParibasBanques d’investissements : suppression de postes à la Société Générale et chez BNP Paribas : Articles à lire également

Bnp Paribas, Hello Bank, Cetelem : services indisponibles, comptes clients inaccessibles depuis mercredi soir, le problème perdure
8 mars 2019

Incident majeur pour les sites du groupe BNP Paribas. Ainsi les clients des banques BNP Paribas et de ses filiales, dont Cetelem et également la banque en ligne Hello Bank, ne peuvent effectuer la moindre transaction en ligne depuis le mercredi 6 mars au soir. Une panne de cette ampleur est rarissime. Le problème a été résolu selon BNP Paribas, mais les sites ne sont toujours pas totalement opérationnels.


Néobanque : la carte bancaire Visa Premium d’Orange Bank commercialisée 7.99€ par mois
8 mars 2019

Annoncée depuis plusieurs mois, la nouvelle offre d’Orange Bank, portant sur une carte bancaire Visa Premium, assortie de multiples services : assurances annulation, assurances voyageurs, assurance décès, etc., avec des plafonds plus élevés qu’une carte bancaire classique. Orange Bank souhaite ainsi proposer un service bancaire de plus haut de gamme. A près de 8€/mois, soit 96€ par an, cette offre vise essentiellement les clients voyageant souvent à l’étranger, du fait des services inclus.


Banque : BNP Paribas Fortis va supprimer jusqu’à 2.500 postes sur 3 ans
1er mars 2019

Sale temps pour les banques. Après les annonces de suppression de postes à la Société Générale, chez BNP Paribas en France, au tour de BNP Paribas Fortis, première banque belge, de dévoiler son plan de réduction des coûts : jusquà 2.500 postes supprimés sur 3 ans. Aucun licenciement sec à priori...


Cryptomonnaies : les Facebook coins sur le marché avant l’été 2019, un pari risqué
28 février 2019

Créer une cryptomonnaie n’a rien de complexe, le plus difficile reste de convaincre les individus de l’utiliser. Une question de confiance. Les échecs de lancement de cryptomonnaies sont légion, près du tiers d’entre elles sont déjà mortes. Mais avec plus de 2,7 milliards d’utilisateurs revendiqués, la cryptomonnaie de Facebook a de bonnes chances de réussir son lancement, sauf en cas de piratage, évidemment.


Crédit Mutuel Arkéa : record de bénéfices en 2018
28 février 2019

Le groupe Crédit Mutuel Arkéa (fédérations de Bretagne, du Sud-Ouest, du Massif Central ainsi que d’une trentaine de filiales spécialisées dont Fortuneo, Max et Suravenir) continue de se développer fortement. Le résultat net part du groupe établit un nouveau record, à 437 M€, en hausse de 2,1 % par rapport à 2017 et de 30 % depuis deux ans.


La Banque Postale : après des résultats 2018 en demi-teinte (-5% vs 2017), une augmentation de capital devient nécessaire
27 février 2019

Comme toutes les banques, La Banque Postale a souffert de la chute des marchés financiers en fin d’année 2018. La faiblesse des taux d’intérêts aura fait le reste. Bilan, en 2018, son résultat net se contracte de 5%, à 726 millions d’euros. Rien de sévère, mais avec le développement de ses activités de crédits auprès des entreprises, la banque publique devrait nécessairement augmenter son capital afin de respecter les ratios de solvabilité imposés, et ce, dès 2019.


Gel des tarifs bancaires 2019 : l’engagement pris par les banques a bien été respecté
25 février 2019

Aucune hausse de tarifs bancaires en 2019. C’était l’engagement pris par les banques en fin d’année 2018, sous l’impulsion de la demande du gouvernement. L’Observatoire des Tarifs Bancaires (OBT), publié par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) la semaine dernière, confirme que l’engagement des banques a bien été tenu. Aucune hausse de tarifs bancaires, et les baisses annoncées ont été maintenues.


Néobanque : C-ZAM passe à l’offensive, primes de bienvenue de 8 à 80€, au hasard !
25 février 2019

Ce n’est pas par hasard que Carrefour Banque lance une offre calquée sur celles des banques en ligne. Avec une prime allant jusqu’à 80€, le compte courant C-ZAM entend bien jouer dans la même cour que ceux des banques en ligne. A un détail près. La prime de 80€ est aléatoire, les primes proposées sont de 8, 15, 30 ou 80€.


Ma banque peut-elle fermer mon compte courant sans mon accord ?
16 février 2019

Vous avez sans doute déjà entendu quelqu’un dans votre entourage s’étonner que sa banque a procédé à la clôture de son compte bancaire, sans son accord. Ce cas n’est effectivement pas rare. Votre banque peut fermer votre compte bancaire sans votre accord, et sans en vous donner le motif. Mais elle doit respecter une procédure pour le faire.


Open Banking : la révolution est en marche avec Yolt, mise à disposition de son API auprès des entreprises
15 février 2019

Les applications d’agrégation de comptes bancaires se sont multipliées ces dernières années. Gratuites pour la plupart, Yolt, pépite appartenant à ING, propose sa propre application d’agrégation des données bancaires. En annonçant la mise à disposition de son API auprès des entreprises européennes, Yolt bouscule ainsi largement le marché. L’agrégation de compte bancaires devenant un service de base proposé par l’ensemble des établissements financiers.